Informations COVID-19 – PROTOCOLE SANITAIRE RENFORCÉ – EN SAVOIR PLUS >

3 décembre : Journée Internationale des personnes handicapées

« À l’occasion de la Journée internationale qui vous est consacrée, je voudrais m’adresser directement à vous, qui vivez avec un handicap, quel qu’il soit, pour vous dire que l’Église vous aime et a besoin de chacun d’entre vous pour accomplir sa mission au service de l’Évangile. » (Pape François lors de son message à l’occasion de la Journée Internationale des personnes handicapées).

Afin de favoriser l’intégration et l’accès à la vie économique, sociale et politique des personnes handicapées, une Journée Internationale des Personnes Handicapées à été proclamée, en 1992, par les Nations Unies, à la date du 3 décembre.
Cette journée mondiale est par ailleurs l’occasion idéale de réaffirmer certains principes de base, trop souvent oubliés: « Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits ». Le respect de cette dignité due à chaque personne, valide ou non, implique la reconnaissance de droits fondamentaux comme l’éducation ou l’accès au travail.

Lourdes et le handicap

A Lourdes les personnes malades et avec un handicap ont la première place dès le début des miracles, car les personnes malades venaient « boire à la source et s’y laver ».

L’O.C.H. (Office Chrétienne des personnes handicapées) a, au sein du Sanctuaire, une permanence d’accueil « où chacun trouve écoute, compassion, soutien, avec une petite lumière d’espérance pour continuer la route… ». L’écoute à la permanence de l’OCH est un don de Dieu. Car chaque bénévole puise dans son âme profonde ce joyau d’attention pour l’offrir à la personne accueillie.

Enrique Alarcón, directeur général de FRATER ESPAÑA et membre de l’apostolat séculier du diocèse d’Albacete (une des personnes invitées par le Pape pour travailler sur le Synode en tant que personne handicapée), lors du congrès des hospitalités espagnoles à Albacete (20-23 octobre 2022), disait aux hospitaliers présents à la rencontre, en faisant un appel à tous ceux qui souhaitent se mettre au service des personnes malades et handicapées : « Vous, hospitaliers et hospitalières, avec votre foi, vous pouvez donner une chance aux personnes avec une maladie ou un handicap. Et ainsi, donner une vie à cette personne malade « qui ne peut pas bouger », pour qu’il puisse avoir l’occasion de retrouver la santé physique mais surtout la santé intégrale. « Vous avez une grande responsabilité ! »
En même temps il les mettait en garde de tout paternalisme : « Attention ! Il est fréquent que, quand on regarde la personne malade ou handicapée, on ne voit que ce qui lui manque selon nos critères… Et cela fait qu’on arrive à oublier la personne elle-même ! On la prive de sa participation active pour la réhabilitation et la libération dont elle a besoin. Elle devient l’objet, pas le sujet avec lequel on doit travailler ensemble ».

Enrique Alarcón (en bas à droite dans la photo) pendant le congrès des hospitalités espagnoles à Albacete en octobre 2022. Le Recteur du Sanctuaire (en haut de la photo) débutait les congrès d'hiver avec sa présence à Albacete.

« L’Église est notre maison »

Les personnes handicapées sont l’un des groupes les plus vulnérables au monde aujourd’hui. En novembre 2017, l’Organisation mondiale de la Santé a publié des données essentielles pour comprendre leur réalité et progresser vers leur pleine inclusion : dans le monde, plus de 1 milliard de personnes vivent une condition de handicap physique, organique, sensoriel, cognitif (intellectuel) ou mental. Ils représentent environ 15 % de la population mondiale.

« Le baptême fait de chacun de nous un membre à part entière de la communauté ecclésiale et donne à chacun, sans exclusion ni discriminations, la possibilité de s’exclamer : “Je suis Église !”. En effet, l’Église est votre maison ! Tous ensemble, nous sommes l’Église parce que Jésus a choisi d’être notre ami. L’Église – nous voulons l’apprendre de mieux en mieux le long de ce processus synodal que nous avons entrepris – “n’est pas une communauté de parfaits, mais de disciples en chemin, qui suivent le Seigneur car ils se reconnaissent pécheurs et ayant besoin de son pardon” (Catéchèse, 13 avril 2016). » (Pape François lors de son message à l’occasion de la Journée Internationale des personnes handicapées)

Précédent
Suivant

LE HANDICAP DANS LE SYNODE

En mai dernier, le Dicastère pour les Laïcs, la Famille et la Vie, en accord avec le Secrétariat Général du Synode, a invité certains fidèles handicapés à participer activement au parcours synodal en apportant leur contribution à travers un dialogue ouvert avec le Saint-Siège. Il s’agit de personnes originaires des cinq continents, représentant des conférences épiscopales et des associations internationales, dont beaucoup avaient déjà participé aux consultations synodales au niveau diocésain. Le mercredi 21 septembre, des personnes handicapées réunies à Rome ont rencontré le pape François pour lui présenter quelques-uns des fruits du travail de ces mois.

Saint Marc dans l’Evangile de la guérison du paralytique (2, 1-28), nous dit que « Jésus voyant la foi » des quatre personnes qui accompagnaient la personne malade… lui pardonne les péchés et ce n’est qu’après qu’Il lui redonne la santé…

Qu’ici à Lourdes, en voyant la foi de tous ceux qui accompagnent les malades et personnes handicapées, le Christ-Jésus puisse œuvrer des merveilles en nous. Ensemble nous pourrons apprendre les uns des autres.

Partagez l'actualité du Sanctuaire

Articles récents

Inscrivez-vous à la Lettre des Amis de Lourdes
Restez en contact avec le Sanctuaire